Les fruits et les légumes de Mai

En Mai, fais ce qu'il te plaît ! Pour ma part ça va être de consommer des bons jus à l'extracteur .

Et, vous ? Histoire et bienfaits, vous saurez tout sur vos légumes et sur vos fruits.


En tant que Naturopathes, il est très important pour nous de conseiller de manger local et de saison.


En consommant de saison, nous mangeons des fruits et des légumes qui sont riches en nutriments et donc beaucoup plus nutritifs.


Nous continuons notre calendrier avec les légumes et les fruits de saison toujours avec les bienfaits dans notre panier.


Vous allez comprendre combien il est important de manger ou boire des légumes et des fruits.


C'est parti pour le mois de Mai !

Les légumes de mai:


Artichaut • Asperge • Betterave • Blette • Concombre • Épinard • Fenouil • Fèves • Laitue • Navet • Petits pois • Radis


Les fruits de mai :


Citron • Fraise • Kiwi • Pomelo • Rhubarbe


NB : Dans mon article, je vais rajouter l'indice de PRAL :


plus la valeur négative est basse (< 0) plus l'aliment est alcalinisant, à consommer au moins à 70%


plus la valeur positive est élevée (> 0) plus l'aliment est acidifiant, à consommer peu ou pas du tout


Les légumes


Les bienfaits de l'artichaut

Indice pral : L' artichaut, cuit possède un indice PRAL de -6.7 mEq, il a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de l'organisme.


  • très digestible

  • énergétique et constructeur

  • stimulant

  • apéritif

  • tonique hépatique ( cholagogue )

  • tonicardiaque

  • dépuratif sanguin

  • antitoxique

  • diurétique ( favorise l'élimination de l'urée, du cholestérol en excès et de l'acide urique )

  • entrave la sécrétion lactée des nourrices


Histoire : Originaire du bassin méditerranéen, l’artichaut est le résultat de différents croisements botaniques. Les premières traces de ce légume sont relevées en Italie, en pleine Renaissance (milieu du XVIe siècle).


L’apanage des rois


L’artichaut est introduit pour la première fois en France sur la table de la reine Catherine de Médicis. Le légume devient également le péché mignon de Louis XIV, qui l’appréciait tellement qu’on dénombre 5 espèces différentes à Versailles à l’époque du Roi Soleil : le Blanc, le Vert, le Violet, le Rouge et le Sucré de Gênes. Ce n’est qu’en 1810 qu’un agronome de la région parisienne développe le Camus de Bretagne, l’artichaut favori des Français.


Le saviez-vous ?


Ce que l’on appelle communément le cœur ou le fond d’artichaut n’est autre que le réceptacle des fleurs non épanouies de la plante. Ces dernières forment alors le foin, sorte de poils qui recouvrent le cœur d’artichaut.


Les bienfaits des asperges


Indice Pral : L' asperge, bouillie/cuite à l'eau renferme un indice PRAL de -1.4 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de l'organisme


  • dépuratif

  • diurétique

  • draineur hépatique et rénal, de l'intestin, des poumons et de la peau

  • reminéralisant

  • fluidifiant sanguin

  • calmant de l'éréthisme cardiaque

  • entraîne une diminution de la glycosurie

  • laxatif

  • riche en fibres alimentaires ;

  • excellente source de vitamines B9 et K


Histoire: L'asperge est un légume de longue date, qui a au moins 2000 ans. Les Romains et les Égyptiens en faisaient déjà la culture. Elle a ensuite disparu des tables pour ne réapparaître en France que vers le XVe siècle. À l'époque, les asperges étaient petites, vertes et amères. Peu à peu, à force de sélection, son calibre s’est accru, et on a appris à la butter (c’est-à-dire à entourer la base d'une plante de petits tas de terre), de manière à obtenir des asperges blanches, plus tendres et moins fibreuses. L'asperge a ensuite été considérée comme un légume de luxe, très populaire à la Cour de France.


Au début du XVIIIe siècle, les petites asperges « classiques » cultivées en France ont été remplacées par les « Violettes de Hollande », ou « Asperges de Pologne », des asperges plus grandes et plus douces. Vers 1750, les maraîchers d'Argenteuil (dans le Val d'Oise) se spécialisent dans la production d'asperges et sélectionnent une nouvelle variété, nommée 'Asperge d'Argenteuil'. Ceci est l'origine des variétés les plus actuelles. D’autres variétés apparaîtront (‘d’Argenteuil Hâtive’, ‘d’Argenteuil Tardive’, ‘Grosse Blanche Améliorée’, ‘De Vineuil’…), et à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle, la culture de l’asperge s’étendra à d’autres régions de France : Alsace, Val de Loire et Sologne ‒ où elle est encore cultivée aujourd’hui.


Les bienfaits de la betterave

Indice pral: La betterave rouge, crue renferme un indice PRAL de -5.4 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre organisme.

  • apéritive

  • rafraîchissante

  • très digestible

  • très nutritive et énergétique


A savoir: De par ses notables teneurs en vitamine B9 elle peut contribuer au fonctionnement normal du système nerveux, aux capacités intellectuelles normales, à la réduction de la fatigue, au métabolisme de l’homocystéine, à la croissance des tissus maternels pendant la grossesse, au métabolisme normal des acides aminés, à la formation des cellules du sang, à la division cellulaire.


Histoire: La betterave et la blette , bien que totalement dissemblables, sont cousines ! Toutes deux sont nées de l’évolution de la blette maritime, qui poussait à l’état sauvage sur les rivages de la Méditerranée et de l’Atlantique. Le terme betterave vient de la «bette», une plante cultivée à l'origine pour ses feuilles, dont la betterave est directement issue (elle vient des côtes de la Méditerranée, où elle pousse toujours à l'état sauvage) et de «rave», qui désigne toute plante potagère cultivée pour sa racine.


Connue depuis le début de notre ère, la betterave était utilisée par les Anciens à des fins médicinales. Les premières recettes ont été publiées au 2ème siècle. Vers le 14ème siècle, elle devient très prisée dans la gastronomie britannique.


La popularité de la betterave sucrière, quant à elle, doit beaucoup à l'intervention de Napoléon 1er. À cause de la guerre avec l'Angleterre et du blocus exercé sur la France, le sucre de canne ne pouvait plus parvenir des Antilles. Afin de faire face à cette pénurie, l'empereur offrit des terres à tous ceux qui cultiveraient la betterave sucrière, ce qui eut pour effet d'inciter significativement sa production.


Il faudra malgré tout attendre le milieu du 19ème siècle pour voir la consommation de cette racine se populariser à travers toute l'Europe. C'est d'ailleurs à cette époque que l'on a mis au point une sélection de variétés à racine rouge, blanche et jaune, de qualité gustative supérieure.


Désormais, elle est toujours cultivée en tant que légume (betterave rouge), en tant que plante fourragère (nourriture pour les ruminants) et pour la production du sucre. Les pays d'Europe de l'Est en ont presque fait l'emblème de leur culture gastronomique, avec leurs célèbres salades et le bortsch.


Aujourd'hui, ce sont une poignée d'hybrides qui dominent le marché. Mais, les anciennes, comme la crapaudine - allongée, à la peau ridée et rugueuse - sont toujours produites en France. D'autres, comme l'égyptienne, la jaune, la blanche et la chioggia connaissent aussi un regain de popularité.


La variété la plus souvent rencontrée est la noire ronde hâtive ou « globe », dont la racine est ronde et lisse et la chair de couleur rouge sombre.


Les bienfaits de la blette

Indice Pral : La bette ou blette, côte et feuille, bouillie/cuite à l'eau renferme un indice PRAL de -3.3 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique du corps humain


  • source de vitamine C et bêtacarotènes

  • riche en minéraux : potassium, fer, magnésium, calcium

  • renferme des fibres efficaces pour stimuler les intestins

  • protège les cellules du vieillissement prématuré

  • facilite le transit intestinal

  • augmente l’effet de satiété et l’absorption des minéraux

  • équilibre la flore intestinale

  • permet de piéger le cholestérol.


Histoire :


D’après les botanistes et les historiens, la blette aurait vu le jour à la chaleur du bassin méditerranéen. Des traces de culture et de consommation ont été trouvées tant en Mésopotamie que dans la Rome Antique. Au Moyen-Âge, elle se consomme en soupe, la « porée » (ou « poirée »), qu’on additionne de poireau.


Ce légume rustique également appelé bette ou carde est très apprécié des consommateurs, si bien qu’il est cultivé en grandes quantités. Les espèces sont sélectionnées pour fournir des côtes bien larges. Au XVIe siècle, le botaniste Bauhin en répertorie des variétés de différentes couleurs : blanches, vertes, mais aussi jaune et rouge. Si la fin du XIXe siècle voit la culture d’une dizaine de variétés, le début du siècle suivant voit sa consommation décliner peu à peu avant de connaître un regain ces dernières décennies


Les bienfaits du concombre

Indice pral : Le concombre, pulpe, cru a un indice PRAL de -2.2 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de l’organisme


  • rafraîchissant

  • dépuratif

  • dissolvant de l'acide urique et des urates, diurétique

  • hypnotique léger


Histoire: Né selon toute vraisemblance dans le nord de l’Inde (où il fait l’objet de nombreux récits légendaires), le concombre s’est très tôt propagé vers la Chine et le Moyen-Orient. Il est ensuite cultivé sur les bords du Nil par les Égyptiens, qui en consomment beaucoup et le remettent en offrandes à leurs dieux. Les Hébreux l’importent également en Terre promise, où il devient l’un de leurs mets préférés.


Durant l’Antiquité, Grecs et Romains apprécient aussi beaucoup le concombre, malgré sa forte amertume. Pline rapporte même que l’empereur Tibère s’en régalait quotidiennement, et que les jardiniers le faisaient pousser sous cloche pour accélérer sa croissance.

En France, on trouve mention officielle de sa présence dès le 9è siècle, lorsque Charlemagne en ordonne la culture dans ses domaines. Au 17è siècle, Louis XIV en est également très friand. Pour le lui servir en « primeur », La Quintinie, le jardinier en chef de Versailles, développera alors la production sous serre.


Aujourd’hui, le concombre est principalement cultivé de cette manière.


Les bienfaits des épinards

Indice Pral: l' épinard, cuit a un indice PRAL de -8.5 mEq, il a donc un effet très basifiant sur l'équilibre acido-basique de l'organisme


  • reminéralisant

  • antianémique

  • antiscorbutique

  • activateur de la sécrétion pancréatique

  • anticancer

  • balai des voies digestives

Pour le Dr Davenport qui vécut 111 ans : " De la bonne humeur, une respiration profonde et des épinards en quantité ".


Histoire:


Originaire d’Asie Mineure ou du Caucase, l’épinard pousse toujours à l’état sauvage dans ces régions. Les Arabes l’auraient apporté en Europe par l’Andalousie un peu avant l’an mille. Très présent dans les cultures arabes, l’épinard était utilisé en cataplasmes dans le traitement des douleurs du foie et de l’estomac. Il semblerait que Grecs et Romains n’aient pas connu ces feuilles vertes à l’Antiquité.


C’est donc au Moyen Âge qu’il atteint la France, ramené de Jérusalem par les Croisés ou provenant de la péninsule ibérique alors sous domination arabe. Les Européens ne lui prêtent alors que peu d’attention et le considèrent même comme « l’herbe du carême » : en consommer est en soi une privation !


Il fallut attendre la gourmande Catherine de Médicis pour qu’il soit reconnu et cultivé. De nos jours encore, on nomme « à la florentine », nombre de mets à base d’épinards.


Les bienfaits du fenouil

Indice pral: Le fenouil, bouilli/cuit à l’eau a un indice PRAL de -5.3 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre corps.


  • tonique

  • antispasmodique

  • diurétique

  • apéritif

  • vermifuge

  • emménagogue

  • galactogène

A savoir: Minéraux & oligo-éléments

De par ses importantes teneurs en cuivre il peut contribuer au fonctionnement normal du métabolisme énergétique, au fonctionnement normal du système nerveux, au fonctionnement normal du système immunitaire, à la protection des cellules contre les radicaux libres (effet antioxydant), au maintien du tissu conjonctif, à la pigmentation de la peau et des cheveux, au transport du fer dans le sang. Histoire: Dès l’Antiquité, le fenouil était utilisé comme condiment.

Le fenouil doux commence à être cultivé en Toscane vers la fin du Moyen Âge.


Popularisé par Catherine de Médicis, il est devenu l’un des légumes préférés des Italiens.

Claude Mollet, jardinier d’Henri IV et de Louis XIII l’acclimate aux potagers royaux.


À la fin du XVIIe siècle, le fenouil est cultivé dans le nord de la France et aux Pays-Bas. Il reste néanmoins beaucoup plus populaire dans le sud de l’Europe.


On le trouve encore aujourd’hui à l’état sauvage sur les côtes méditerranéennes.


Les bienfaits des fèves

Indice Pral: la fève, sèche renferme un indice PRAL de -0.2 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de l'organisme


  • riche en vitamines du groupe B et en vitamine C,

  • riche en potassium, fer et magnésium,

  • source de fibres

  • la fève fraîche est gorgée de polyphénols, qui ont un fort pouvoir antioxydant et qui nous protègent contre les radicaux libres

  • très nourrissante

  • reconstituante

  • tonifiante

  • aide à lutter contre le diabète

  • favorise le transit intestinal

  • provoque un effet de satiété

Histoire: Il s'agit d'une légumineuse connue depuis le néolithique qui a longtemps souffert d'une mauvaise réputation .


Les égyptiens voyaient en elle le lieu de transmutation des âmes et ne supportaient pas sa vue. Pour eux, un champ de fèves était le lieu où les morts attendent leur réincarnation, ses graines contenaient les âmes des morts , c’est pour cela que Pythagore dont la doctrine est dominée par la préoccupation de la vie future en interdisait la consommation et il se laissa tuer par ses ennemis plutôt que de traverser un champ de fèves .


Les romains voyaient dans leurs fleurs des tâches noires qui leur semblaient un mauvais présage et leur parfum possédait la propriété de troubler le cerveau. Quant à la bouillie de fèves , elle avait la réputation de provoquer des hallucinations .


Pour les gens de l'Eglise, la fève avait des vertus aphrodisiaques incompatibles avec la vie monastique.


Mais parallèlement à tous ces aspects négatifs , la fève nourrissait les gladiateurs romains. Les Romains lui accordaient une place de choix dans les pratiques divinatoires et les repas funèbres que l’on célébrait à Rome lors du culte des morts et les Grecs votaient à l’aide de fèves blanches ou noires indiquant l’acquittement ou la condamnation des suspects lors des procès .


Au Moyen Age, c’est le symbole de la vie, ce qui explique la place qu’elle occupe dans les cérémonies liées aux mariages et aux labours, à l’épiphanie, elle se cache dans la galette des rois et symbolise une pièce e monnaie. Sa forme étrange évoque un embryon humain et comme elle fertilise le sol et agit comme un engrais à la place qu’elle occupe dans un jardin, elle est aussi considérée comme un bienfait que les morts laissent aux vivants.


La fève est consommée dans le bassin méditerranéen depuis fort longtemps car elle a été pendant très longtemps le principal légumes du paysan français, c’est la plus nourrissante des légumineuses, elle se situe entre le légume vert et la pomme de terre, son apport calorique est considérable et avant la découverte de l’Amérique et de ses haricots, le cassoulet était confectionné avec des fèves


La fève quant elle est doit être débarrassée de sa peau pour être consommée, on appelle cette action dérober, c’est-à-dire enlever sa robe.


Les bienfaits de la laitue

Indice Pral : la laitue romaine, crue présente un indice PRAL de -4.3 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de l'organisme.


  • dépurative

  • rafraîchissante

  • apéritive ( au début des repas, elle stimule les glandes digestives )

  • reminéralisante

  • analgésique

  • sédative

  • hypnotique

  • béchique

  • hypoglycémiante

  • émolliente

  • laxative

  • draineur hépatique

  • riche en vitamine B9, vitamine C et B3, mais aussi en potassium, en phosphore, en magnésium et en calcium.

Histoire:


Les Grecs et les Romains cultivent des laitues de type celtique ou romaine non pommée. Ils la consomment notamment pour préparer leur estomac à leurs copieux repas.


La laitue est une des 88 plantes citées dans le Capitulaire De Villis de Charlemagne, attestant de sa consommation durant le Haut Moyen-Âge.


A la Renaissance, encore peu de variétés sont cultivées, on en recense trois ou quatre en France, et huit en Angleterre.


C’est au cours des XVIIe et XVIIIe siècles qu’apparait la gamme actuelle des laitues pommées, en même temps qu’augmente le nombre des variétés. Cet essor s’explique notamment par la pratique du forçage (visant à faire pousser des plantes en dehors de leur saison normale de croissance.)


Au cours du XIXe siècle, la culture s’amplifie et la salade apparait dans toutes les ceintures vertes maraîchères.


Depuis les années 1960, on constate un nouvel essor de la production, s’expliquant par les cultures en serre et sous tunnel plastique.


Les bienfaits du navet

Indice Pral : Le navet, cuit renferme un indice PRAL de -4.3 mEq, il a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de l'organisme


  • revitalisant

  • diurétique

  • dissolvant urique

  • antiscorbutique

  • rafraîchissant

  • pectoral

  • émollient.

Histoire:

Longtemps légume de base d’une alimentation populaire et rurale, le navet est progressivement devenu un légume de diversification. Il revient, pas à pas, par la grande porte, celle de la cuisine gastronomique.


Originaire d’Europe, le navet est également présent en Inde depuis des siècles.


Des fouilles archéologiques ont permis de comprendre que le navet était autrefois cuit sous la cendre.


Jusqu’au XVIIIe siècle, il était consommé au quotidien dans toute l’Europe.


Il était surnommé “légume de disette” ou “légume des pauvres”.


Il a progressivement perdu sa place de choix avec l’arrivée de la pomme de terre


Les bienfaits des petit-pois

Indice pral: Les petits pois, cuits possèdent un indice PRAL de 2.3 mEq, ils ont donc un effet plutôt neutre sur l’équilibre acido-basique de l’organisme.

  • favorise l'évacuation intestinale

  • énergétique


A savoir: Vitamines du groupe B

Compte tenu de leurs conséquentes teneurs en vitamine B9 ils peuvent contribuer au fonctionnement normal du système nerveux, aux capacités intellectuelles normales, à la réduction de la fatigue, au métabolisme de l’homocystéine, à la croissance des tissus maternels pendant la grossesse, au métabolisme normal des acides aminés, à la formation des cellules du sang, à la division cellulaire.

Histoire: Le petit pois, aussi appelé pois potager, est l’un des plus vieux légumes cultivés en Europe et en Asie. En Iran, en Palestine, en Grèce ou encore en Suisse, le petit pois était déjà présent il y a 10 000 ans.


Il était alors consommé sec, on le concassait avant de le cuire.

Sa consommation fraîche est relativement récente. Il s’est implanté en France au XVIIe siècle en passant par l’Italie et les Pays-Bas. Il se développa rapidement autour de Paris.

Louis XIV adorait le petit pois, il demanda alors à son jardinier, La Quintinie, d’en faire la culture sous les serres à Versailles.


Le moine autrichien Mendel s’est servi du petit pois pour établir les premières lois de la génétique. Pendant 18 années, il a réalisé des croisements dans son potager et à constaté les variations de dimension, de forme et de couleur.

Si quelques dizaines de variétés étaient recensées au XVIe siècle, on dénombrait déjà 360 appellations en 1925. Ce chiffre n’a pas cessé de croître.


Les bienfaits du radis rose

Indice Pral : comme la plupart des légumes, les atouts santé du radis dépassent son indice PRAL (potential Renal Acid Load) qui est de -4,41 mEq pour 100 g) qui est alcalin


  • apéritif

  • antiscorbutique

  • antirachitique

  • antiseptique général

  • draineur hépatique et rénal

  • pectoral

  • bonne source de vitamine C, en fibres et pauvre en calories

A savoir: Ses salicylates peuvent produire des réactions chez les personnes allergiques à l'aspirine.


Histoire: Présent dans nos contrées depuis le Néolithique, le radis était très populaire pendant l’Antiquité. Les différents peuples qui le cultivaient l’appréciaient pour ses qualités nutritionnelles autant que pour ses propriétés médicinales. Probablement originaire d’Asie Mineure, le radis faisait déjà partie du menu des Babyloniens et des Égyptiens il y a 4 000 ans.


Chez les Grecs, le radis était dédié à Apollon. Le dieu recevait parfois des radis en or comme offrandes.


Charlemagne, dans ses fameux capitulaires, recommandait à ses sujets la culture de l’excellente racine.


Déjà consommé à la « croque au sel », le radis du Moyen Âge n’avait probablement pas grand-chose à voir avec les variétés que nous consommons aujourd’hui.


Le radis noir n’est arrivé en France qu’au XVIe siècle : il ne sera consommé que 200 ans plus tard !


Le petit radis rouge, tout rond, n’a fait son apparition qu’au XVIIIe siècle.


Les fruits


Les bienfaits du citron

Indice Pral: le citron est alcalinisant (indice PRAL = -2,6). Veillez à privilégier les aliments alcalinisant comme les légumes et les fruits dans l'alimentation, ou du moins à les incorporer volontairement



  • bactéricide

  • antiseptique

  • activateur des globules blancs

  • rafraîchissant

  • fébrifuge

  • tonique du système nerveux et du sympathique

  • tonicardiaque

  • alcalinisant

  • diurétique

  • antirhumatismal, antigoutteux, anti-arthritique

  • calmant, anti-acide gastrique

  • tonique veineux

  • dépuratif

  • reminéralisant

  • antianémique

  • favorise les sécrétions gastro-hépatiques et pancréatiques

  • carminatif

  • vermifuge.


Histoire:


L’origine géographique du citron se situerait à proximité de la Chine et de l’Inde, sans doute au Kashmir, il y a environ 3000 ans. Il est produit en Asie depuis très longtemps, les premières traces de culture, en Chine, datent de 2500 ans. Quittant sa région originelle, il voyage sur la route de la soie jusqu’au Moyen-Orient. Les Hébreux le découvrent alors et le plantent durant la captivité de Babylone.


Il deviendra et restera l’une des quatre espèces végétales brandies lors de la fête de Soukkot, fête en mémoire de la captivité. Il est d’ailleurs, pour les Hébreux, le symbole de la perfection et de la beauté.


À l’époque, le citron n’était pas un citron jaune ou vert, mais plutôt un cédrat (citrus medica), ancêtre du citron. Il est possible que le citron que nous connaissons aujourd’hui provienne d’un mélange entre un cédratier et un bigaradier. Apporté par les Hébreux, le citron continuera sa route vers l’Asie Mineure pour arriver en Italie.


Du 1er au 3ème siècle, le citron est connu des Grecs, des Romains et des Arabes. Il est utilisé à cette époque uniquement pour ses vertus thérapeutiques. On le retrouve dans les écrits de Pline l’Ancien, célèbre botaniste romain, il est également prescrit par les médecins comme Athénée de Naucratis. D’ailleurs l’empereur Néron, craignant d’être empoisonné, en consommait très régulièrement.


Au 9° siècle, les Arabes répandirent le précieux fruit en Tunisie, en Espagne et en Provence. Au 10° siècle, Avicenne, grand médecin et philosophe perse, prescrit le citron pour lutter contre la fièvre et comme antipoison et antivenin. Une légende égyptienne raconte que deux malfaiteurs furent livrés aux serpents, l’un mourut et l’autre survécut car il avait mangé un citron.


Au 12° siècle, les croisés introduisent le citron dans les pays ou parties d’Europe que les Arabes n’avaient pas conquis.


Il continuera ensuite à voyager avec Christophe Colomb (comme de nombreux autres produits) pour atteindre Haïti et la République Dominicaine en 1493. À la même époque, les portugais commencent la culture de l’agrume au Brésil. Il finit sa conquête du monde par la Floride au 16° siècle, état américain qui reste un grand producteur de citron.


Les bienfaits du kiwi:

Indice Pral : le kiwi est alcalinisant (indice PRAL = -5,6)


  • teneur élevée en vitamine C (A poids équivalent le kiwi en a plus que les oranges!)

  • pratique et facile à manger

  • bonne source de potassium (presque autant qu'une banane!)

  • riche en fibres (peut contribuer au confort digestif)

  • fort pouvoir antioxydant

  • peu calorique

  • favorise la santé cardiovasculaire

  • contribue à prévenir les pathologies chroniques.

  • lutte contre la constipation

  • pouvoir antioxydant.

Histoire:


Le kiwi (Actinidia chinensis) est le fruit d’une liane qui ressemble un peu à la vigne. Il est originaire de Chine, où il est dégusté depuis plus de 2 000 ans.


Vers 1750, le père jésuite Pierre Le Chéron d’Incarville fut le premier européen à décrire cette plante. Elle poussait alors en lisière des forêts situées de part et d’autre du fleuve Yang Tsé Kiang.


Après avoir évangélisé les Chinois, les missionnaires introduisirent l’Actinidia comme plante décorative en Floride, en Nouvelle-Zélande et en Europe. Le fruit était alors appelé « groseille de Chine », pour sa couleur et sa saveur évoquant la groseille à maquereau.


Les premiers plants arrivèrent en France en 1904, à Selva Brancolar près de Nice, et en 1920, au Jardin des Plantes de Paris. L’unique plant femelle étudié au Muséum Nationale d’Histoire Naturelle de Paris fructifia pour la première fois en 1937, et donna une récolte de 85 kg en octobre 1940. Il fructifie encore chaque année !


Il fallut attendre les années 1960 pour que le kiwi se développe à grande échelle. Aujourd’hui, on le cultive en France, aux Etats-Unis, au Japon, en Italie, au Chili, en Grèce, etc.


Les bienfaits du pomelo :

Indice pral : le pomelo (dit pamplemousse), pulpe, cru renferme un indice PRAL de -2.7 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de notre corps


  • apéritif

  • tonique

  • digestif

  • dépuratif

  • draineur hépatique et rénal

  • antihémorragique

  • rafraîchissant

  • riche en vitamine C, en naringine (flavonoïde), en limonine (limonoïde) et en bêta-carotène et lycopène (caroténoïdes)

Histoire:


Le pamplemousse est d'origine asiatique. Il est apparu en Malaisie, et il était cultivé en Chine il y a au moins 4000 ans. Il a fait son entrée en Europe au XIIe siècle, plus précisément en Espagne, mais il n'y a jamais été consommé à grande échelle. Aujourd'hui, il est produit (et consommé) en Thaïlande, en Malaisie, en Indonésie, au Vietnam et en Chine.


Le pomelo, lui, est né en Amérique du Nord. C'est en Floride qu'on l'a cultivé pour la première fois au XIXe siècle. Depuis, il est devenu un fruit emblématique de cet Etat. Le pomelo est un hybride du pamplemousse et d'une variété d'orange. On le trouve toute l'année sur les étals, car il est produit dans plusieurs régions du monde : de l'automne jusqu'au printemps, il est importé des Etats-Unis et d'Israël, puis, en été, l'Argentine et l'Afrique du Sud prennent le relais.


Les bienfaits de la rhubarbe

Indice pral: -6.52/35, faiblement basifiante.


  • tonique amer

  • reconstituant

  • antianémique

  • apéritif

  • cholagogue

  • antiputride

  • rafraichissant

  • vermifuge

  • riche en fibres

  • très riches en polyphénols, la rhubarbe est un fruit antioxydant par excellence,

  • bonne source de vitamine C, K et de manganèse.

Histoire:


Le mot rhubarbe vient du latin reuburbarum qui signifie, littéralement, « racine barbare ». Ce nom lui vient du fait qu’elle n’était consommée et appréciée que des peuples étrangers, appelés alors « barbares ».


Marco Polo la ramène d’un de ses voyages en Asie au XVIe siècle. On ne lui prête alors que des vertus curatives, notamment la faculté de soigner les maladies vénériennes.


Ce sont finalement les Anglais qui introduisent la plante en tant qu’aliment en Europe. La France commence à la cultiver au XIXe siècle. Cette herbe vivace s’est finalement très bien acclimatée dans nos contrées, et régale aujourd’hui nombre de consommateurs français. On la trouve principalement dans le nord et l’est de la France, mais elle pousse également dans les jardins, pour peu qu’elle reçoive suffisamment d’eau.


Les bienfaits de la fraise

Indice pral: La fraise, crue possède un indice PRAL de -2.3 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre corps


  • nutritif

  • tonique

  • reminéralisant

  • rafraîchissant

  • diurétique

  • antigoutteux

  • hypotenseur

  • dépuratif

  • détoxicant

  • favorise les défenses naturelles

  • laxatif

  • régulateur hépatique, du système nerveux, des glandes endocrines

  • bactéricide

Histoire: Depuis la Préhistoire, l’homme consomme des fraises issues de fraisiers sauvages, les fraises des bois (Fragoria Vesca). Les premières mises en culture datent du XIV siècle avec la plantation de 12000 fraisiers dans le jardin du Louvre. Il s’agissait là de fruits très parfumés mais avec un très petit calibre.


Au XVIe siècle, les explorateurs qui découvrirent l’Amérique s’émerveillèrent devant la grosseur des fruits. C’est probablement Jacques Cartier qui introduisit en France le fraisier écarlate ou fraisier de Virginie (Fragaria Virginiana). Il se répandit en Angleterre et en France notamment en Bretagne.


AU XVIIIe siècle, Amédée François Frézier, envoyé par Louis XIV en mission d’espionnage sur les fortifications espagnoles au Chili et au Pérou découvrit des fraisiers aux fruits blanchâtres peu savoureux mais très gros. A son arrivée en France seulement 5 plants avaient résisté à la traversée mais Ils ne donnèrent pas de fruits. Ils furent multipliés grâce aux stolons et envoyés dans de nombreux jardins botaniques. Les seuls cas de fructification de la « Blanche du Chili » eurent lieu lors de la proximité d’autres espèces de fraisiers dont le fraisier de Virginie. Cet hybride issu de deux fraisiers américains naquit de façon parfaitement aléatoire sur le continent européen, il fût nommé fraiser ananas (Fragaria ananassa Duch. du botaniste A.N. Duchesne) en rapport avec son arôme qui rappelle celui de l’ananas. Il est à l’origine de nos variétés actuelles. C’est ainsi de façon empirique que naquit la sélection variétale, chaque croisement donnait une variété et celle-ci était multipliée par stolons. Le fraisier moderne était né!


Mot de la fin


J'espère que mon article vous a plu et je vous dis à la semaine prochaine.


"Le médecin du futur ne donnera pas de médicaments ; il formera ses patients à prendre soin de leur corps, à la nutrition et aux causes et à la prévention des maladies."

Thomas A. Edison





#Artichaut #Asperge #Betterave #Blette #Concombre #Épinard #Fenouil #Fèves #Laitue #Navet #Petitspois #Radis #Lesfruitsdemai #Citron #Fraise #Kiwi #Pomelo #Rhubarbe #naturopathie #formationàdistance #Leslégumesdemai