Les légumes et les fruits d'avril !

Histoire et bienfaits, vous saurez tout sur vos légumes et sur vos fruits.


En tant que Naturopathes, il est très important pour nous de conseiller de manger local et de saison.

En consommant de saison, nous mangeons des fruits et des légumes qui sont riches en nutriments et donc beaucoup plus nutritifs.


Nous continuons notre calendrier avec les légumes et les fruits de saison toujours avec les bienfaits dans notre panier.


Vous allez comprendre combien il est important de manger ou boire des légumes et des fruits.


C'est parti pour le mois d'Avril !

Les légumes d'avril :


Asperge • Blette • Carotte • Céleri rave • Chou vert • Endive • Épinard • Fèves • Laitue • Navet • Poireau • Radis


Les fruits d'avril :


Citron • Kiwi • Pomelo • Pomme • Rhubarbe

NB : Dans mon article, je vais rajouter l'indice de PRAL :

  • plus la valeur négative est basse (< 0) plus l'aliment est alcalinisant, à consommer au moins à 70%

  • plus la valeur positive est élevée (> 0) plus l'aliment est acidifiant, à consommer peu ou pas du tout.

Les légumes

Les bienfaits des asperges

Indice Pral : L' asperge, bouillie/cuite à l'eau renferme un indice PRAL de -1.4 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de l'organisme


  • dépuratif

  • diurétique

  • draineur hépatique et rénal, de l'intestin, des poumons et de la peau

  • reminéralisant

  • fluidifiant sanguin

  • calmant de l'éréthisme cardiaque

  • entraîne une diminution de la glycosurie

  • laxatif

  • riche en fibres alimentaires ;

  • excellente source de vitamines B9 et K


Histoire: L'asperge est un légume de longue date, qui a au moins 2000 ans. Les Romains et les Égyptiens en faisaient déjà la culture. Elle a ensuite disparu des tables pour ne réapparaître en France que vers le XVe siècle. À l'époque, les asperges étaient petites, vertes et amères. Peu à peu, à force de sélection, son calibre s’est accru, et on a appris à la butter (c’est-à-dire à entourer la base d'une plante de petits tas de terre), de manière à obtenir des asperges blanches, plus tendres et moins fibreuses. L'asperge a ensuite été considérée comme un légume de luxe, très populaire à la Cour de France.


Au début du XVIIIe siècle, les petites asperges « classiques » cultivées en France ont été remplacées par les « Violettes de Hollande », ou « Asperges de Pologne », des asperges plus grandes et plus douces. Vers 1750, les maraîchers d'Argenteuil (dans le Val d'Oise) se spécialisent dans la production d'asperges et sélectionnent une nouvelle variété, nommée 'Asperge d'Argenteuil'. Ceci est l'origine des variétés les plus actuelles. D’autres variétés apparaîtront (‘d’Argenteuil Hâtive’, ‘d’Argenteuil Tardive’, ‘Grosse Blanche Améliorée’, ‘De Vineuil’…), et à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle, la culture de l’asperge s’étendra à d’autres régions de France : Alsace, Val de Loire et Sologne ‒ où elle est encore cultivée aujourd’hui.


Bienfaits de la blette


Indice Pral : La bette ou blette, côte et feuille, bouillie/cuite à l'eau renferme un indice PRAL de -3.3 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique du corps humain

  • source de vitamine C et bêtacarotènes

  • riche en minéraux : potassium, fer, magnésium, calcium

  • renferme des fibres efficaces pour stimuler les intestins

  • protège les cellules du vieillissement prématuré

  • facilite le transit intestinal

  • augmente l’effet de satiété et l’absorption des minéraux

  • équilibre la flore intestinale

  • permet de piéger le cholestérol.


Histoire :

D’après les botanistes et les historiens, la blette aurait vu le jour à la chaleur du bassin méditerranéen. Des traces de culture et de consommation ont été trouvées tant en Mésopotamie que dans la Rome Antique. Au Moyen-Âge, elle se consomme en soupe, la « porée » (ou « poirée »), qu’on additionne de poireau .


Ce légume rustique également appelé bette ou carde est très apprécié des consommateurs, si bien qu’il est cultivé en grandes quantités. Les espèces sont sélectionnées pour fournir des côtes bien larges. Au XVIe siècle, le botaniste Bauhin en répertorie des variétés de différentes couleurs : blanches, vertes, mais aussi jaune et rouge. Si la fin du XIXe siècle voit la culture d’une dizaine de variétés, le début du siècle suivant voit sa consommation décliner peu à peu avant de connaître un regain ces dernières décennies.


Les bienfaits de la carotte


Indice Pral : vous ne serez pas étonnés, les légumes et les fruits sont des aliments alcalinisants : la carotte a un pH estimé à 4.9 et son indice PRAL est de -4.9


  • bonne pour le foie

  • bonne pour la vue

  • bonne pour les os

  • favorise le transit

  • bonne pour la peau

  • aide à protéger le cœur

  • lutte contre le mauvais cholestérol

  • riche en vitamines et en minéraux

  • élimine l'acide urique de l'organisme

  • bonne pour la ligne

  • bonne pour les dents

  • bonne pour l'appareil digestif

  • riche en bêta-carotène : puissant antioxydant

  • riche en antioxydant

  • riche en vitamine A

  • elle apporte à l'organisme une dose de sucre naturel, la carotte régénère le foie.

Son histoire


La carotte serait originaire d'Asie Mineure, où elle poussait déjà à l'état sauvage il y a plus de 2 000 ans. Les Grecs et les Romains reconnaissaient à la carotte une valeur thérapeutique (notamment pour l'acuité visuelle) et il faut attendre le Moyen-Age pour que la carotte occupe la place qui lui revient sur nos tables. Sa couleur orangée ne date que du milieu du 19ème siècle


Les bienfaits du céleri rave


Indice PRAL : le céleri-rave, cru renferme un indice PRAL de -8.6 mEq, il a donc un effet très basifiant sur l'équilibre acido-basique de notre organisme.


  • source de potassium, phosphore, cuivre, manganèse et calcium

  • une belle densité minérale

  • contient des vitamines B2, B1 et B9

  • les fibres du céleri rave activent le péristaltisme intestinal en douceur

  • alcalinisant, il maintient l'équilibre acido-basique ( évite l'excès d'acidité )

L’histoire


L’ache, ancêtre commun du céleri rave et du céleri branche, est originaire du bassin méditerranéen, plus précisément des marécages salins qui bordent la Méditerranée. Il signifie « qui croît dans l’eau », en référence à l’habitat naturel de la plante. Le terme « rave » est un terme générique qui signifie « racine » et qui désigne les plantes potagères dont on consomme la racine. À l’origine, il désignait un groupe assez étendu de plantes (dont le persil et la livèche) avant d’adopter le sens restreint de « céleri ». L’ache était utilisée par les Egyptiens, Grecs et Romains Grecs de l’Antiquité comme médicament, ou pour couronner les vainqueurs des jeux du cirque, les poètes ou encore les morts. La plante se présentera sous la forme d’un bouquet aux tiges et à la racine peu développées, rappelant plutôt le persil. Le type à grosse racine que l’on connaît aujourd’hui ne sera sélectionné qu’au XVIIe siècle.


Les bienfaits du chou vert


Indice Pral : le chou vert, cuit possède un indice PRAL de -3.6 mEq, il a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de notre organisme


  • aide au maintien des fonctions cognitives

  • détoxifiant, il accélère l’élimination des toxines accumulées, surtout au niveau du foie

  • renforce l’organisme et aide à lutter contre les maladies

  • aide à rester en forme

  • riche en nutriments

  • riche en vitamines A, B1, B2, antioxydants

Histoire: Le chou est l’un des plus anciens légumes cultivés, les premières traces de culture datent de 4000 ans.

Il est utilisé comme moyen thérapeutique depuis l’Antiquité, les Romains l’ont adopté pendant six siècles pour panser leurs blessures et atténuer les effets des orgies.

En Grèce Antique, les futures mères mangeaient du chou pour être certaines d’avoir du lait après l’accouchement.

On trouve trace de ses bienfaits dans les écrits d’Hippocrate, Pline l’Ancien, Galien, il semble même que Caton l’Ancien se soignait uniquement avec des remèdes à base de chou.

Au Moyen- âge, le chou est le légume le plus consommé, souvent associé aux paysans et aux pauvres, mais on le retrouvera plus tard servi sur les tables de Louis XIV, comme presque tous les fruits et légumes.

Les médecins au fil des siècles ont vanté les nombreuses propriétés curatives des choux, je citerai Rembert Dodens, médecin Hollandais dans son Histoire des Plantes en 1157, ou encore la Société de médecins, pharmaciens et naturalistes qui le mentionne dans leur Dictionnaire botanique, ainsi que deux médecins de la faculté de Paris, qui, en 1829, avançaient que “le chou est une des plus précieuse acquisitions de l’Homme”.


Les bienfaits de l'endive


Indice Pral : l'endive est un alcalinisant avec un indice PRAL de -3,54

  • source de vitamines et de minéraux antioxydants, elle apporte du sélénium, de la vitamine B9 et surtout des fibres.

  • riche en vitamine K

  • renforce les os

  • riche en bêtacarotène

  • préserve la vue

  • améliore la santé de son cerveau

  • riche en fibres

  • source de potassium

  • lutte contre la constipation

  • favorise la satiété

  • diurétique

  • régule le transit intestinal

  • épurateur

Son histoire


L’endive, appelée aussi chicon, est née en 1850 tout-à-fait par hasard. L’histoire dit que sa découverte serait due à l’avarice d’un paysan belge. Il avait caché des pieds de chicorée dans sa cave sous une petite couche de terre pour ne pas payer de taxes sur ses plantations de chicorées. Venant les chercher quelques semaines plus tard, il a découvert des petits fuseaux de feuilles blanches. C’est ensuite M. Bréziers, chef jardinier de la société d’horticulture belge, qui mit au point la culture de l’endive dite witloof qui signifiait feuille blanche en flamand à partir de la chicorée à café. En effet, la culture de l’endive se fait à l’abri de la lumière et du gel. 80 % de sa culture se fait dans la région des Hauts de France (Nord, Pas de calais et Picardie) et c’est la France qui est le premier producteur mondial.


Les bienfaits des épinards


Indice Pral: l' épinard, cuit a un indice PRAL de -8.5 mEq, il a donc un effet très basifiant sur l'équilibre acido-basique de l'organisme

  • reminéralisant

  • antianémique

  • antiscorbutique

  • activateur de la sécrétion pancréatique

  • anticancer

  • balai des voies digestives

Pour le Dr Davenport qui vécut 111 ans : " De la bonne humeur, une respiration profonde et des épinards en quantité ".


Principaux constituants connus :

  • Sels minéraux

  • Sodium

  • Potassium

  • Calcium

  • Magnésium

  • Zinc

  • Fer

  • Cuivre

  • Phosphore

  • Manganèse

  • Vitamine B, C, B9, B12

Histoire:

Originaire d’Asie Mineure ou du Caucase, l’épinard pousse toujours à l’état sauvage dans ces régions. Les Arabes l’auraient apporté en Europe par l’Andalousie un peu avant l’an mille. Très présent dans les cultures arabes, l’épinard était utilisé en cataplasmes dans le traitement des douleurs du foie et de l’estomac. Il semblerait que Grecs et Romains n’aient pas connu ces feuilles vertes à l’Antiquité.


C’est donc au Moyen Âge qu’il atteint la France, ramené de Jérusalem par les Croisés ou provenant de la péninsule ibérique alors sous domination arabe. Les Européens ne lui prêtent alors que peu d’attention et le considèrent même comme « l’herbe du carême » : en consommer est en soi une privation !


Il fallut attendre la gourmande Catherine de Médicis pour qu’il soit reconnu et cultivé. De nos jours encore, on nomme « à la florentine », nombre de mets à base d’épinards.


Les bienfaits des fèves


Indice Pral: la fève, sèche renferme un indice PRAL de -0.2 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de l'organisme


  • riche en vitamines du groupe B et en vitamine C,

  • riche en potassium, fer et magnésium,

  • source de fibres

  • la fève fraîche est gorgée de polyphénols, qui ont un fort pouvoir antioxydant et qui nous protègent contre les radicaux libres

  • très nourrissante

  • reconstituante

  • tonifiante

  • aide à lutter contre le diabète

  • favorise le transit intestinal

  • provoque un effet de satiété


Histoire: Il s'agit d'une légumineuse connue depuis le néolithique qui a longtemps souffert d'une mauvaise réputation .


Les égyptiens voyaient en elle le lieu de transmutation des âmes et ne supportaient pas sa vue. Pour eux, un champ de fèves était le lieu où les morts attendent leur réincarnation, ses graines contenaient les âmes des morts , c’est pour cela que Pythagore dont la doctrine est dominée par la préoccupation de la vie future en interdisait la consommation et il se laissa tuer par ses ennemis plutôt que de traverser un champ de fèves .


Les romains voyaient dans leurs fleurs des tâches noires qui leur semblaient un mauvais présage et leur parfum possédait la propriété de troubler le cerveau. Quant à la bouillie de fèves , elle avait la réputation de provoquer des hallucinations .


Pour les gens de l'Eglise, la fève avait des vertus aphrodisiaques incompatibles avec la vie monastique.


Mais parallèlement à tous ces aspects négatifs , la fève nourrissait les gladiateurs romains. Les Romains lui accordaient une place de choix dans les pratiques divinatoires et les repas funèbres que l’on célébrait à Rome lors du culte des morts et les Grecs votaient à l’aide de fèves blanches ou noires indiquant l’acquittement ou la condamnation des suspects lors des procès .


Au Moyen Age, c’est le symbole de la vie, ce qui explique la place qu’elle occupe dans les cérémonies liées aux mariages et aux labours, à l’épiphanie, elle se cache dans la galette des rois et symbolise une pièce e monnaie. Sa forme étrange évoque un embryon humain et comme elle fertilise le sol et agit comme un engrais à la place qu’elle occupe dans un jardin, elle est aussi considérée comme un bienfait que les morts laissent aux vivants.


La fève est consommée dans le bassin méditerranéen depuis fort longtemps car elle a été pendant très longtemps le principal légumes du paysan français, c’est la plus nourrissante des légumineuses, elle se situe entre le légume vert et la pomme de terre, son apport calorique est considérable et avant la découverte de l’Amérique et de ses haricots, le cassoulet était confectionné avec des fèves .


La fève quant elle est doit être débarrassée de sa peau pour être consommée, on appelle cette action dérober, c’est-à-dire enlever sa robe.


les bienfaits de la laitue


Indice Pral : la laitue romaine, crue présente un indice PRAL de -4.3 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de l'organisme.

  • dépurative

  • rafraîchissante

  • apéritive ( au début des repas, elle stimule les glandes digestives )

  • reminéralisante

  • analgésique

  • sédative

  • hypnotique

  • béchique

  • hypoglycémiante

  • émolliente

  • laxative

  • draineur hépatique

  • riche en vitamine B9, vitamine C et B3, mais aussi en potassium, en phosphore, en magnésium et en calcium.

Histoire:


Les Grecs et les Romains cultivent des laitues de type celtique ou romaine non pommée. Ils la consomment notamment pour préparer leur estomac à leurs copieux repas.

La laitue est une des 88 plantes citées dans le Capitulaire De Villis de Charlemagne, attestant de sa consommation durant le Haut Moyen-Âge.

A la Renaissance, encore peu de variétés sont cultivées, on en recense trois ou quatre en France, et huit en Angleterre.

C’est au cours des XVIIe et XVIIIe siècles qu’apparait la gamme actuelle des laitues pommées, en même temps qu’augmente le nombre des variétés. Cet essor s’explique notamment par la pratique du forçage (visant à faire pousser des plantes en dehors de leur saison normale de croissance.)

Au cours du XIXe siècle, la culture s’amplifie et la salade apparait dans toutes les ceintures vertes maraîchères.

Depuis les années 1960, on constate un nouvel essor de la production, s’expliquant par les cultures en serre et sous tunnel plastique.


Les bienfaits du navet


Indice Pral : Le navet, cuit renferme un indice PRAL de -4.3 mEq, il a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de l'organisme

  • revitalisant

  • diurétique

  • dissolvant urique

  • antiscorbutique

  • rafraîchissant

  • pectoral

  • émollient.


Principaux constituants :

  • Calcium

  • Phosphore

  • Potasse

  • Magnésium

  • Souffre

  • Sucres

  • Vitamines A B C

  • Dans les feuilles: Fer et Cuivre

Histoire:


Longtemps légume de base d’une alimentation populaire et rurale, le navet est progressivement devenu un légume de diversification. Il revient, pas à pas, par la grande porte, celle de la cuisine gastronomique.


Originaire d’Europe, le navet est également présent en Inde depuis des siècles.


Des fouilles archéologiques ont permis de comprendre que le navet était autrefois cuit sous la cendre.


Jusqu’au XVIIIe siècle, il était consommé au quotidien dans toute l’Europe.

Il était surnommé “légume de disette” ou “légume des pauvres”.

Il a progressivement perdu sa place de choix avec l’arrivée de la pomme de terre.


Les bienfaits du poireau


Indice Pral : le poireau, cuit présente un indice PRAL de -2.4 mEq, il a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de notre organisme


  • tonique nerveux, très digestible

  • constructeur

  • diurétique urique

  • laxatif (balai de l'intestin)

  • antiseptique

  • bénéfique pour les dyspepsies

  • bénéfique pour les anémies

  • bénéfique pour les rhumatismes, arthrites, gouttes

  • bénéfique pour les affections urinaires

  • bénéfique pour les lithiases urinaires

  • bénéfique pour les insuffisances rénales

  • bénéfique pour les athéroscléroses.

A savoir

On a pu dire que, grâce à ses sels alcalins, une cure de poireaux était équivalente à une cure à Vichy. L'eau de cuisson des poireaux a des propriétés comparables: 3/4 de 1 ou 1L par jour pendant 3 semaines (très diurétique).


Principaux constituants connus :

  • Vitamines B et C

  • Fer, calcium, phosphore, magnésium, soude, potasse, manganèse, souffre, silice, essence sulfo-azotée, mucilages, cellulose.

L’histoire


Cette espèce originaire de la région méditerranéenne, est un légume connu dès l’Antiquité. Elle est largement cultivée dans toutes les zones tempérées. C'est un légume très anciennement connu. L'empereur romain Néron fut surnommé le « porrophage » car il en consommait, paraît-il, de grandes quantités pour s'éclaircir la voix. Cette plante figurait parmi les plantes potagères recommandées dans le capitulaire De Villis au Moyen Âge.


Les bienfaits du radis rose


Indice Pral : comme la plupart des légumes, les atouts santé du radis dépassent son indice PRAL (potential Renal Acid Load) qui est de -4,41 mEq pour 100 g) qui est alcalin


  • antiscorbutique

  • apéritif

  • antirachitique

  • antiseptique général

  • draineur hépatique et rénal

  • pectoral

  • bonne source de vitamine C, en fibres et pauvre en calories

A savoir: Ses salicylates peuvent produire des réactions chez les personnes allergiques à l'aspirine.


Histoire: Présent dans nos contrées depuis le Néolithique, le radis était très populaire pendant l’Antiquité. Les différents peuples qui le cultivaient l’appréciaient pour ses qualités nutritionnelles autant que pour ses propriétés médicinales. Probablement originaire d’Asie Mineure, le radis faisait déjà partie du menu des Babyloniens et des Égyptiens il y a 4 000 ans.


Chez les Grecs, le radis était dédié à Apollon. Le dieu recevait parfois des radis en or comme offrandes.


Charlemagne, dans ses fameux capitulaires, recommandait à ses sujets la culture de l’excellente racine.


Déjà consommé à la « croque au sel », le radis du Moyen Âge n’avait probablement pas grand-chose à voir avec les variétés que nous consommons aujourd’hui.


Le radis noir n’est arrivé en France qu’au XVIe siècle : il ne sera consommé que 200 ans plus tard !


Le petit radis rouge, tout rond, n’a fait son apparition qu’au XVIIIe siècle.


Les fruits

Les bienfaits du citron


Indice Pral: le citron est alcalinisant (indice PRAL = -2,6). Veillez à privilégier les aliments alcalinisant comme les légumes et les fruits dans l'alimentation, ou du moins à les incorporer volontairement


  • bactéricide

  • antiseptique

  • activateur des globules blancs

  • rafraîchissant

  • fébrifuge

  • tonique du système nerveux et du sympathique

  • tonicardiaque

  • alcalinisant

  • diurétique

  • antirhumatismal, antigoutteux, anti-arthritique

  • calmant, anti-acide gastrique

  • tonique veineux

  • dépuratif

  • reminéralisant

  • antianémique

  • favorise les sécrétions gastro-hépatiques et pancréatiques

  • carminatif

  • vermifuge.

Principaux constituants:


  • Acide citrique , malique, des citrates de chaux, de potasse

  • Glucides: glucose, fructose, saccharose

  • Sels minéraux et oligo-éléments: calcium, fer, silice, phosphore, manganèse, cuivre

  • Vitamines B, B1, B2 , B3, A, C, PP

  • Carotène (provitamine A).

Histoire:


L’origine géographique du citron se situerait à proximité de la Chine et de l’Inde, sans doute au Kashmir, il y a environ 3000 ans. Il est produit en Asie depuis très longtemps, les premières traces de culture, en Chine, datent de 2500 ans. Quittant sa région originelle, il voyage sur la route de la soie jusqu’au Moyen-Orient. Les Hébreux le découvrent alors et le plantent durant la captivité de Babylone.


Il deviendra et restera l’une des quatre espèces végétales brandies lors de la fête de Soukkot, fête en mémoire de la captivité. Il est d’ailleurs, pour les Hébreux, le symbole de la perfection et de la beauté.


À l’époque, le citron n’était pas un citron jaune ou vert, mais plutôt un cédrat (citrus medica), ancêtre du citron. Il est possible que le citron que nous connaissons aujourd’hui provienne d’un mélange entre un cédratier et un bigaradier. Apporté par les Hébreux, le citron continuera sa route vers l’Asie Mineure pour arriver en Italie.


Du 1er au 3ème siècle, le citron est connu des Grecs, des Romains et des Arabes. Il est utilisé à cette époque uniquement pour ses vertus thérapeutiques. On le retrouve dans les écrits de Pline l’Ancien, célèbre botaniste romain, il est également prescrit par les médecins comme Athénée de Naucratis. D’ailleurs l’empereur Néron, craignant d’être empoisonné, en consommait très régulièrement.


Au 9° siècle, les Arabes répandirent le précieux fruit en Tunisie, en Espagne et en Provence. Au 10° siècle, Avicenne, grand médecin et philosophe perse, prescrit le citron pour lutter contre la fièvre et comme antipoison et antivenin. Une légende égyptienne raconte que deux malfaiteurs furent livrés aux serpents, l’un mourut et l’autre survécut car il avait mangé un citron.


Au 12° siècle, les croisés introduisent le citron dans les pays ou parties d’Europe que les Arabes n’avaient pas conquis.


Il continuera ensuite à voyager avec Christophe Colomb (comme de nombreux autres produits) pour atteindre Haïti et la République Dominicaine en 1493. À la même époque, les portugais commencent la culture de l’agrume au Brésil. Il finit sa conquête du monde par la Floride au 16° siècle, état américain qui reste un grand producteur de citron.


Les bienfaits du kiwi:


Indice Pral : le kiwi est alcalinisant (indice PRAL = -5,6)


  • teneur élevée en vitamine C (A poids équivalent le kiwi en a plus que les oranges!)

  • pratique et facile à manger

  • bonne source de potassium (presque autant qu'une banane!)

  • riche en fibres (peut contribuer au confort digestif)

  • fort pouvoir antioxydant

  • peu calorique

  • favorise la santé cardiovasculaire

  • contribue à prévenir les pathologies chroniques.

  • lutte contre la constipation

  • pouvoir antioxydant.

Histoire:


Le kiwi (Actinidia chinensis) est le fruit d’une liane qui ressemble un peu à la vigne. Il est originaire de Chine, où il est dégusté depuis plus de 2 000 ans.


Vers 1750, le père jésuite Pierre Le Chéron d’Incarville fut le premier européen à décrire cette plante. Elle poussait alors en lisière des forêts situées de part et d’autre du fleuve Yang Tsé Kiang.


Après avoir évangélisé les Chinois, les missionnaires introduisirent l’Actinidia comme plante décorative en Floride, en Nouvelle-Zélande et en Europe. Le fruit était alors appelé « groseille de Chine », pour sa couleur et sa saveur évoquant la groseille à maquereau.


Les premiers plants arrivèrent en France en 1904, à Selva Brancolar près de Nice, et en 1920, au Jardin des Plantes de Paris. L’unique plant femelle étudié au Muséum Nationale d’Histoire Naturelle de Paris fructifia pour la première fois en 1937, et donna une récolte de 85 kg en octobre 1940. Il fructifie encore chaque année !


Il fallut attendre les années 1960 pour que le kiwi se développe à grande échelle. Aujourd’hui, on le cultive en France, aux Etats-Unis, au Japon, en Italie, au Chili, en Grèce, etc.


Les bienfaits de la pomme


Indice Pral : la pomme est alcalinisante (indice PRAL = -1,9)


  • diurétique uricolytique

  • tonique musculaire et nervin

  • antirhumatismal

  • hypocholestérolémiant par sa pectine

  • rafraîchissant

  • digestif, stomachique, protecteur gastrique

  • antiseptique intestinal

  • stimulant et décongestionnant hépatique

  • laxatif

  • dépuratif sanguin

  • rajeunissant tissulaire.

Principaux constituants:

  • Dans les cendres: potassium, sodium, silice, calcium, acide phosphorique, fer, magnésium, manganèse, tanin

  • Vitamines: Faible en vitamine A mais riche en B1, B2, PP, C

Histoire:


De l’époque d’Adam et Eve à nos jours, la pomme est LE fruit chargé d’histoire et de symbolique. Elle a traversé les âges, mais elle a aussi joué son rôle dans la mythologie. Découvrez ici quelques-unes de ses histoires.


L'homme du néolithique des plateaux d'Anatolie était un gastronome : c'est lui qui, le premier, apprécia les variétés comestibles produites par un arbuste - le pommier - apparu sur terre voici quatre-vingt millions d'années.


C'est également lui qui conduira la pomme à la conquête des régions tempérées de l'Europe et, beaucoup plus tardivement, du monde.


Les grecs non plus ne s'y trompèrent pas. Trois siècles avant notre ère, dans son Histoire des Plantes, Théophraste distinguait six variétés de pommes que l'Odyssée d'Homère évoque sous le terme flatteur de "beaux fruits" : "les agrestes ou sauvages, les printanières ou précoces, les sérotines ou tardives, les mélimèles ou douces, les épirotiques venues de l'Epire et enfin les urbaines ou... cultivées".


Six différents types de variétés que les Romains portèrent quant à eux à une bonne trentaine, jusqu'à ce que la pomologie, consacrée comme véritable science à la fin du 16ème siècle, en dénombre plus de cent, rien qu'en France !


Au 19ème siècle, la pomme connaît un essor spectaculaire dans lequel la France joue un rôle éminent. Un véritable âge d'or de la création qui voit la pomme se multiplier sous forme de variétés toujours plus savoureuses, mieux adaptées à une large diffusion.


Ce sont alors 527 variétés bien différenciées que le grand pépiniériste André Leroy décrit à l'époque dans son dictionnaire en mettant un peu d'ordre, au passage, dans une nomenclature bien peu rigoureuse.


Le travail de nombreux hybrideurs fera le reste : fruit de nombreux croisements et évolutions, la pomme peut aujourd'hui se prévaloir d'un éventail gourmand de six mille variétés réparties à travers le monde.


Toutes, à leur façon, font mentir le préjugé selon lequel "rien ne vaut les bonnes vieilles variétés d'autrefois", car toutes constituent un merveilleux cadeau du ciel.


Les bienfaits du pomelo :

Indice pral : le pomelo (dit pamplemousse), pulpe, cru renferme un indice PRAL de -2.7 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de notre corps


  • apéritif

  • tonique

  • digestif

  • dépuratif

  • draineur hépatique et rénal

  • antihémorragique

  • rafraîchissant

  • riche en vitamine C, en naringine (flavonoïde), en limonine (limonoïde) et en bêta-carotène et lycopène (caroténoïdes)

Histoire:

Le pamplemousse est d'origine asiatique. Il est apparu en Malaisie, et il était cultivé en Chine il y a au moins 4000 ans. Il a fait son entrée en Europe au XIIe siècle, plus précisément en Espagne, mais il n'y a jamais été consommé à grande échelle. Aujourd'hui, il est produit (et consommé) en Thaïlande, en Malaisie, en Indonésie, au Vietnam et en Chine.


Le pomelo, lui, est né en Amérique du Nord. C'est en Floride qu'on l'a cultivé pour la première fois au XIXe siècle. Depuis, il est devenu un fruit emblématique de cet Etat. Le pomelo est un hybride du pamplemousse et d'une variété d'orange. On le trouve toute l'année sur les étals, car il est produit dans plusieurs régions du monde : de l'automne jusqu'au printemps, il est importé des Etats-Unis et d'Israël, puis, en été, l'Argentine et l'Afrique du Sud prennent le relais.


Les bienfaits de la rhubarbe



Indice pral: -6.52/35, faiblement basifiante.


  • tonique amer

  • reconstituant

  • antianémique

  • apéritif

  • cholagogue

  • antiputride

  • rafraichissant

  • vermifuge

  • riche en fibres

  • très riches en polyphénols, la rhubarbe est un fruit antioxydant par excellence,

  • bonne source de vitamine C, K et de manganèse.

Histoire:

Le mot rhubarbe vient du latin reuburbarum qui signifie, littéralement, « racine barbare ». Ce nom lui vient du fait qu’elle n’était consommée et appréciée que des peuples étrangers, appelés alors « barbares ».


Marco Polo la ramène d’un de ses voyages en Asie au XVIe siècle. On ne lui prête alors que des vertus curatives, notamment la faculté de soigner les maladies vénériennes.


Ce sont finalement les Anglais qui introduisent la plante en tant qu’aliment en Europe. La France commence à la cultiver au XIXe siècle. Cette herbe vivace s’est finalement très bien acclimatée dans nos contrées, et régale aujourd’hui nombre de consommateurs français. On la trouve principalement dans le nord et l’est de la France, mais elle pousse également dans les jardins, pour peu qu’elle reçoive suffisamment d’eau.


Mot de la fin


J'espère que mon article vous a plu et je vous dis à la semaine prochaine. "Que ton aliment soit ta seule médecine !"

Hippocrate


#Leslégumesdavril #Asperge #Blette #Carotte #Célerirave #Chouvert #Endive #Épinard #Fèves #Laitue #Navet #Poireau #Radis #Lesfruitsdavril #Citron #Kiwi #Pomelo #Pomme #Rhubarbe