top of page

Les fruits et les légumes de Décembre

Histoire et bienfaits, vous saurez tout sur vos légumes et sur vos fruits de Décembre.

En tant que Naturopathes, il est très important pour nous de conseiller de manger local et de saison.


En consommant de saison, nous mangeons des fruits et des légumes qui sont riches en nutriments et donc beaucoup plus nutritifs.


Nous continuons notre calendrier avec les légumes et les fruits de saison toujours avec les bienfaits dans notre panier.


Vous allez comprendre combien il est important de manger ou boire des légumes et des fruits.


C'est parti pour le mois de Décembre !


Carotte • Céleri branche • Céléri rave • Choux de Bruxelles • Chou fleur • Chou vert • Chou kale • Courge butternut • Endive • Fenouil • Mâche • Navet • Panais • Poireau • Potiron • Radis noir • Rutabaga • Salsifis • Topinambour

Clémentine • Grenade • Kaki • Kiwi • Mandarine • Orange • Poire • Pomme






Les bienfaits de la carotte

Indice Pral : crue a un indice PRAL de -4.3 mEq, cuite a un indice PRAL de -1.7 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre organisme.


  • tonique

  • reminéralisant

  • anti-anémique (augmente le nombre des globules rouges et l’hémoglobine)

  • renforce les immunités naturelles

  • facteur de croissance

  • régulateur intestinal : antidiarrhéique et laxatif à la fois

  • antiputride et cicatrisant intestinal

  • antiputride et cicatrisant gastrique

  • dépuratif

  • fluidifiant biliaire

  • pectoral

  • diurétique

  • favorisant de la lactation

  • vermifuge

  • “rajeunissant” tissulaire et cutané

  • cicatrisant des plaies


Histoire :

La carotte serait originaire d'Asie Mineure, où elle poussait déjà à l'état sauvage il y a plus de 2 000 ans. Les Grecs et les Romains reconnaissaient à la carotte une valeur thérapeutique (notamment pour l'acuité visuelle) et il faut attendre le Moyen-Age pour que la carotte occupe la place qui lui revient sur nos tables. Sa couleur orangée ne date que du milieu du 19ème siècle



Les bienfaits du céleri branche

Indice PRAL : Le céleri branche, cuit a un indice PRAL de -5.6 mEq, il a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de notre corps.

  • apéritif

  • stomachique

  • tonique nervin et général

  • stimulant des surrénales

  • reminéralisant

  • rafraîchissant

  • antiscorbutique

  • dépuratif, régénérateur sanguin

  • antipaludéen

  • diurétique

  • antirhumatismal

  • draineur pulmonaire et hépatique

  • antiseptique

  • amaigrissant


Histoire:

Originaire du bassin méditerranéen, le céleri aurait probablement été évoqué dès 800 avant notre ère dans L’Odyssée d’Homère,

Les Chinois et les égyptiens l’employaient déjà 500 ans avant notre ère.


Pendant des siècles, le céleri se présentera sous la forme d’un bouquet aux tiges frêles et servit d’aromate.


La plante telle qu’on la connaît aujourd’hui naquit au XVIIe siècle, en Italie. Deux variétés furent alors créés par culture sélective : l’une à tiges particulièrement longues et charnues (le céleri-branche) ; l’autre à grosse racine et petites tiges feuillues (le céleri-rave).


Elles ne seront introduites en France qu’un siècle ou deux plus tard.


Les bienfaits du céleri rave

Indice PRAL : le céleri-rave, cru renferme un indice PRAL de -8.6 mEq, il a donc un effet très basifiant sur l'équilibre acido-basique de notre organisme.

  • source de potassium, phosphore, cuivre, manganèse et calcium

  • une belle densité minérale

  • contient des vitamines B2, B1 et B9

  • les fibres du céleri rave activent le péristaltisme intestinal en douceur

  • alcalinisant, il maintient l'équilibre acido-basique ( évite l'excès d'acidité )

L’histoire

L’ache, ancêtre commun du céleri rave et du céleri branche, est originaire du bassin méditerranéen, plus précisément des marécages salins qui bordent la Méditerranée. Il signifie « qui croît dans l’eau », en référence à l’habitat naturel de la plante. Le terme « rave » est un terme générique qui signifie « racine » et qui désigne les plantes potagères dont on consomme la racine. À l’origine, il désignait un groupe assez étendu de plantes (dont le persil et la livèche) avant d’adopter le sens restreint de « céleri ». L’ache était utilisée par les Egyptiens, Grecs et Romains Grecs de l’Antiquité comme médicament, ou pour couronner les vainqueurs des jeux du cirque, les poètes ou encore les morts. La plante se présentera sous la forme d’un bouquet aux tiges et à la racine peu développées, rappelant plutôt le persil. Le type à grosse racine que l’on connaît aujourd’hui ne sera sélectionné qu’au XVIIe siècle.




Les bienfaits du chou de Bruxelles

Indice PRAL : Le chou de bruxelles, cuit a un indice PRAL de -4 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre organisme.

  • La concentration du chou en vitamine C est une source d'énergie et stimule le système immunitaire.

  • Source de calcium

  • Riche en bêta-carotènes

  • Riche en antioxydant

  • Source de protéines naturelles

  • Riche en vitamine K

  • Améliore la santé intestinale

  • Réduit l’inflammation

L’histoire

Si ce chou semble être un véritable hybride sans origine, tout porte à croire qu'il aurait été développé et cultivé en Belgique au XVIIème siècle. Afin d'améliorer les rendements, les maraîchers de Saint-Gilles, près de Bruxelles, auraient créé cette nouvelle variété de chou cultivée à la verticale. Cette méthode très rentable a permis de nourrir la population bruxelloise en forte croissance à l'époque.


Les bienfaits du chou-fleur

Indice PRAL : Le chou-fleur, cru a un indice PRAL de -3.9 mEq, cuit il a un indice PRAL de -3.5 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique du corps humain.

  • Source de vitamine C : elle contribue à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. Elle protège contre les infections, favorise l'absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

  • Source de vitamine K : nécessaire pour la fabrication de protéines qui participent à la coagulation du sang.

  • Contribue à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d'oxygène

  • Diurétique et purifiant

  • Améliore la santé cérébrale

  • Protège la santé cardiaque

  • Riche en fibres

  • Bonne source d’antioxydants

  • Riche en choline

L’histoire

Le chou-fleur est originaire du Proche-Orient, où on le récoltait déjà il y a plus de 2000 ans (le chou-fleur était cultivé en Égypte 400 ans avant notre ère). Très apprécié dans l'Antiquité par les Grecs et les Romains. Il tombe dans l'oubli avant que les Italiens ne l'introduisent en France et que le jardinier de Louis XIV, La Quintinie, ne le mette à la mode.

Le terme « chou-fleur » est apparu dans la langue française en 1611. Il vient de l'italien cavalo-fioreet, avant de prendre sa forme définitive, ce légume s’appelait en français « coliflori ». Le nom latin de la sous-espèce à laquelle il appartient, botrytis, signifie « grappe de raisins » par analogie de forme entre les fleurons du chou-fleur et la grappe de raisin.

Les bienfaits du chou vert

Indice PRAL : Le chou vert, cru possède un indice PRAL de -4.1 mEq, cuit il possède un indice PRAL de -3.6 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre organisme.

  • anticancéreux

  • réduit le risque de développer des cancers

  • antioxydant

  • anti-inflammatoire

  • minéralisant

  • riche en vitamines (bêta-carotène, vitamines du groupe B, C et E)

  • favorise la perte de poids

  • réduit le développement de maladies cardiovasculaires

L’histoire

Le chou vert était principalement d’origine Européenne, connu depuis l’antiquité grecque et romaine (pas au Moyen-Orient). Les avis divergeaient largement sur ses qualités et sur son utilisation. Le chou passait notamment pour un remède contre l’ivresse, en général, dans l’antiquité, il n’était guère reconnu comme un aliment d’honnête homme.

Le chou vert n’était seulement utilisé comme aliment : de l’Empire Romain au XVIIème siècle, voire au XIXème, on utilisait les propriétés cicatrisantes de ses feuilles, notamment en emplâtre. Sa teneur en vitamine C en faisait également un antiscorbutique de choix.


Les bienfaits du Chou Kale ou Chou frisé

Indice Pral : Le chou frisé, cuit présente un indice PRAL de -4.2 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre corps.


  • riche en vitamines

  • reminéralisant

  • antioxydant

  • excellent pour la santé des yeux

  • améliore le fonctionnement du système digestif

  • favorise la santé cardiovasculaire et la bonne minéralisation osseuse


Histoire :

Originaire de Méditerrannée, le kale était consommé dès l’Antiquité, à Rome.

Au Moyen Âge, il était déjà un aliment de base chez les paysans : il pousse en effet facilement et résiste à des températures très froides : jusqu’à – 15°C ! C’est surtout dans les pays d’Europe du Nord (Ecosse, Allemagne, Hollande, Scandinavie) que sa culture s’est implantée durablement. Il faudra ensuite attendre le XVIIème siècle pour que les Anglais l’introduisent aux Etats-Unis.


Les bienfaits de la courge Butternut

Indice PRAL : La courge doubeurre (butternut), cuite renferme un indice PRAL de -2.2 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre organisme.

  • pauvre en calorie

  • source de fibres

  • antioxydant

  • riche en bêté-carotène et vitamine C

  • minéralisant

L’histoire

Le doubeurre, parfois appelé courge cacahuète en raison de sa forme, ou le plus souvent courge butternut par anglicisme, voire plus simplement butternut.

Elle originaire des Amériques comme toutes les courges, depuis plus de 12.000 ans. Les Indiens les cultivaient plutôt pour leurs graines. Christophe Colomb les découvre à Cuba et les ramène en Europe.

Les bienfaits de l’endive

Indice Pral : l'endive crue renferme un indice PRAL de -2.2 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique du corps humain.

  • source de vitamines et de minéraux antioxydants, elle apporte du sélénium, de la vitamine B9 et surtout des fibres.

  • riche en vitamine K

  • renforce les os

  • riche en bêtacarotène

  • préserve la vue

  • améliore la santé de son cerveau

  • riche en fibres

  • source de potassium

  • lutte contre la constipation

  • favorise la satiété

  • diurétique

  • régule le transit intestinal

  • épurateur

Son histoire

L’endive, appelée aussi chicon, est née en 1850 tout-à-fait par hasard. L’histoire dit que sa découverte serait due à l’avarice d’un paysan belge. Il avait caché des pieds de chicorée dans sa cave sous une petite couche de terre pour ne pas payer de taxes sur ses plantations de chicorées. Venant les chercher quelques semaines plus tard, il a découvert des petits fuseaux de feuilles blanches. C’est ensuite M. Bréziers, chef jardinier de la société d’horticulture belge, qui mit au point la culture de l’endive dite witloof qui signifiait feuille blanche en flamand à partir de la chicorée à café. En effet, la culture de l’endive se fait à l’abri de la lumière et du gel. 80 % de sa culture se fait dans la région des Hauts de France (Nord, Pas de calais et Picardie) et c’est la France qui est le premier producteur mondial.



Les bienfaits du fenouil

Indice PRAL : Le fenouil, bouilli/cuit à l’eau a un indice PRAL de -5.3 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre corps.

  • tonique

  • antispasmodique

  • diurétique

  • apéritif

  • vermifuge

  • emménagogue

  • galactogène


A savoir: Minéraux & oligo-éléments

De par ses importantes teneurs en cuivre il peut contribuer au fonctionnement normal du métabolisme énergétique, au fonctionnement normal du système nerveux, au fonctionnement normal du système immunitaire, à la protection des cellules contre les radicaux libres (effet antioxydant), au maintien du tissu conjonctif, à la pigmentation de la peau et des cheveux, au transport du fer dans le sang.



Histoire:

Dès l’Antiquité, le fenouil était utilisé comme condiment.

Le fenouil doux commence à être cultivé en Toscane vers la fin du Moyen Âge.


Popularisé par Catherine de Médicis, il est devenu l’un des légumes préférés des Italiens.

Claude Mollet, jardinier d’Henri IV et de Louis XIII l’acclimate aux potagers royaux.


À la fin du XVIIe siècle, le fenouil est cultivé dans le nord de la France et aux Pays-Bas. Il reste néanmoins beaucoup plus populaire dans le sud de l’Europe.


On le trouve encore aujourd’hui à l’état sauvage sur les côtes méditerranéennes.



Les bienfaits de la mâche

Indice Pral : La mâche, crue possède un indice PRAL de -5.9 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre organisme.

  • revitalisant

  • émollient

  • laxatif

  • pectoral

  • diurétique

  • dépuratif


Histoire

A priori originaire de Sardaigne et de Sicile, elle est devenue une plante spontanée dans toute l'Europe. Elle était d'ailleurs considérée comme une "mauvaise herbe" des champs cultivés, particulièrement du blé. Inconnue jusqu'au Moyen Age, elle est encore décrite comme une herbe sauvage à la Renaissance. C’est au XVIIIe siècle qu’elle fait son apparition dans les restaurants parisiens. Sa culture s’intensifie alors. De nos jours, c’est l’une des salades les plus connues et consommées. La France en est la première productrice, avec 20 000 tonnes produites par an.


Les bienfaits du navet

Indice Pral : Le navet cuit renferme un indice PRAL de -4.3 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de l’organisme.

  • riche en fibre

  • source de potassium

  • antioxydant

  • stimule le transit

  • lutte contre le stress

  • anti-infectieux

  • riche en vitamines C, B1 et B6

  • hydratant

  • source de minéraux et d’oligo-éléments.


Histoire

Le navet vient d’Europe et d’Inde depuis des siècles. Étonnamment, il a été découvert que le navet était autrefois cuit sous la cendre, il a longtemps été un légume de base dans l’alimentation. Au 18è siècle il était un aliment du quotidien en Europe, et a rapidement été catégorisé comme “légume des pauvres”. Comme pour le rutabaga, il a été progressivement remplacé à partir de l’arrivée de la pomme de terre. Peu à peu, il revenu sur le devant de la scène et s’installe aujourd’hui dans la gastronomie.


Les bienfaits du panais

Indice Pral : Le panais, cuit a un indice PRAL de -5.7 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre organisme.

  • Nutritif

  • riche en fibres

  • diurétique

  • détoxicant

  • antirhumatismal

  • emménagogue (provoque ou régularise le cycle menstrue)

L’histoire

Le panais vient du bassin méditerranéen et des régions plus à l'est, jusqu'au Caucase. Il était connu des Grecs et des Romains, mais on ne sait pas quand il a été domestiqué et comment il s'est diffusé dans l'Europe de l'Ouest. Dans les textes de l'Antiquité grecque et romaine, le nom latin de pastinaca désignait autant le panais que la carotte, ce qui a créé une confusion entre les deux légumes.



Les bienfaits du poireau

Indice Pral : le poireau, cuit présente un indice PRAL de -2.4 mEq, il a donc un effet basifiant sur l'équilibre acido-basique de notre organisme

  • tonique nerveux, très digestible

  • constructeur

  • diurétique urique

  • laxatif (balai de l'intestin)

  • antiseptique

  • bénéfique pour les dyspepsies

  • bénéfique pour les anémies

  • bénéfique pour les rhumatismes, arthrites, gouttes

  • bénéfique pour les affections urinaires

  • bénéfique pour les lithiases urinaires

  • bénéfique pour les insuffisances rénales

  • bénéfique pour les athéroscléroses.

A savoir

On a pu dire que, grâce à ses sels alcalins, une cure de poireaux était équivalente à une cure à Vichy. L'eau de cuisson des poireaux a des propriétés comparables: 3/4 de 1 ou 1L par jour pendant 3 semaines (très diurétique).

Principaux constituants connus :

  • Vitamines B et C

  • Fer, calcium, phosphore, magnésium, soude, potasse, manganèse, souffre, silice, essence sulfo-azotée, mucilages, cellulose.

L’histoire

Cette espèce originaire de la région méditerranéenne, est un légume connu dès l’Antiquité. Elle est largement cultivée dans toutes les zones tempérées. C'est un légume très anciennement connu. L'empereur romain Néron fut surnommé le « porrophage » car il en consommait, paraît-il, de grandes quantités pour s'éclaircir la voix. Cette plante figurait parmi les plantes potagères recommandées dans le capitulaire De Villis au Moyen Âge.


Les bienfaits du potiron

Indice Pral : Le potiron, cuit a un indice PRAL de -4 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de l’organisme.

  • peu calorique

  • riche en fibres

  • laxatif

  • diurétique

  • prévient contre les maladies cardiovasculaires

L’histoire

Le potiron a été introduit en Europe par les Portugais au XVIe siècle. Ils l’ont également fait découvrir en Chine.

À cette époque on ne distinguait pas les différentes courges. Ce n’est qu’en 1860, que le botaniste Charles Naudin établit une liste de vingt variétés de potirons.

Les bienfaits du radis noir

Indice Pral : Le radis noir, cru a un indice PRAL de -5.4 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre organisme.

  • cholécystokinétique : provoque le vidage de la vésicule biliaire

  • antiscorbutique (l’un des plus puissants)

  • tonique respiratoire

  • stimulant de la cellule hépatique

  • apéritif et digestif

  • diurétique

  • anti-allergique

  • sédatif nerveux


Histoire:

Il semblerait que le radis noir soit originaire d’Asie mineure, c’est-à-dire de la péninsule située à l’extrémité occidentale de l’Asie. On le retrouve particulièrement utilisé dans les cuisines d’Europe de l’Est.

Au fil des siècles, la racine de radis noir a également suscité un intérêt pour ses bienfaits pour la santé. On le présente aujourd’hui souvent comme un légume détox en raison de sa capacité à drainer l’organisme.



Les bienfaits du rutabaga

Indice Pral : La rutabaga, cuite, possède un indice PRAL de -3.1 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre organisme.

  • diurétique

  • reminéralisant




Histoire:

Le rutabaga est originaire d’Europe orientale. Il a été introduit il y a 200 ans environ en Suède, puis dans le reste de l’Europe du Nord, notamment en Grande-Bretagne.

C’est l’Écosse qui popularise son utilisation dans l’alimentation humaine. Le rutabaga est l’un des ingrédients phare du plat national écossais, le fameux haggis (panse de brebis farcie).



Les bienfaits du salsifis

Indice Pral : Le salsifis, cuit renferme un indice PRAL de -3.6 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre organisme.

  • Nutritif

  • Digestible

  • Draineur sanguin et cutané

  • Décongestionnant hépatique et rénal

  • Bénéfique pour l'asthénies, le surmenage, la croissance

  • Bénéfique pour les dermatoses

  • Bénéfique pour le diabète

  • Bénéfique pour la goutte et les rhumatismes




Histoire:

Le salsifis et la scorsonère (Tragopogon porrifolius, Scorzonera hispanica) sont originaires de l’Europe ou de l’Est du bassin méditerranéen.

À l’époque gréco-romaine, ils étaient récoltés à l’état sauvage, mais pas comme un légume, plutôt comme une plante médicinale. Ils sont apparus dans les potages européens vers le XVe ou XVIe siècle. On retrouve principalement la scorsonère sur nos étals, elle est moins fibreuse, plus savoureuse et plus moelleuse que le salsifis.


Les bienfaits du Topinambour

Indice Pral : Le topinambour, cuit, possède un indice PRAL de -7 mEq, il a donc un effet très basifiant sur l’équilibre acido-basique de l’organisme.

  • énergétique

  • favorise la sécrétion lactée

  • désinfectant


Histoire:

Samuel de Champlain, quelque 70 années après le célèbre Jacques Cartier, fut le premier à essayer de populariser cette plante. Comparant son goût à celui de l'artichaut, il la fit envoyer en France, où on l'appela au début truffe du Canada.

Le nom sous lequel nous la connaissons - topinambour - résulte d'une erreur de longue date. Il vient de la francisation du nom d'une tribu du Brésil, les Tupinambas, dont plusieurs membres furent amenés comme curiosité à Paris en 1613, en même temps que le topinambour commençait à gagner une place dans les potagers de l'époque. Mais les gens crurent que les tubercules envoyés de la Nouvelle-France venaient en fait du Brésil avec la tribu et ils ont commencé à les appeler topinambours.






Les bienfaits de la clémentine

Indice PRAL : La clémentine ou mandarine, crue, possède un indice PRAL de -2.4 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre corps.

  • nutritif

  • apéritif

  • aide à la reminéralisation (fixation des minéraux)

  • tonique musculaire et nervin

  • anti-infectieux

  • renforce les défenses naturelles

  • détoxicant

  • rafraîchissant

  • digestif

  • protecteur vasculaire

  • diurétique

  • laxatif



Histoire:

L’histoire de la clémentine débute à Oran, au début du XXe siècle. Le père Clément, agronome en Algérie, sème des graines de mandarinier. Et, total fruit du hasard, parmi elles, s’épanouit un arbre complètement différent de ses congénères. Le religieux l’isole et récolte ses fruits : non seulement ils sont plus colorés, mais aussi plus goûteux que ceux de ses mandariniers. Le premier clémentinier est « né » ! Le fruit est baptisé « Clémentine » par la société d’horticulture d’Alger en l’honneur de son créateur. Le fruit, grâce à sa saveur douce, sa chair sans pépin et sa longue période de commercialisation, se popularise très vite sur les côtes méditerranéennes (Espagne, Maroc, Italie, etc.). La Corse commence à cultiver la clémentine dès 1925. Mais ce n’est qu’à partir des années 1970 que le petit agrume commence à garnir les étals des marchés.



Les bienfaits de la Grenade

Indice PRAL : La grenade (pulpe et pépins) , crue, possède un indice PRAL de -3.6 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique du corps humain.


  • tonique musculaire

  • Tonicardiaque

  • Ténifuge

  • Astringent

  • Bénéfique pour l'asthénie

  • Bénéfique pour le ténia

  • Bénéfique pour la dysenteries

  • Principaux constituants:

  • Les polyphénols

  • les tanins hydrolysables

  • Les anthocyanes


Histoire:

La grenade est le fruit du grenadier, un arbre originaire de Perse. On la récolte depuis plusieurs siècles sur tout le pourtour méditerranéen, ainsi qu’en Asie centrale.

Le jus savoureux et désaltérant de la grenade était très apprécié des caravanes commerciales traversant le désert. Arrivée avec les conquistadores espagnols, la grenade s’est implantée dans les îles Caraïbes et en Amérique latine.

Entre histoire et mythologie

Mentionnée dans la Bible et dans le Coran, la grenade est depuis des temps immémoriaux symbole de vie et de fertilité, probablement en raison de ses très nombreuses graines.


Les bienfaits du Kaki

Indice PRAL : Le Kaki (pulpe et pépins) , cru, possède un indice PRAL de -2.7 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de l’organisme.


  • Riche en vitamine C

  • Lutter contre la fatigue

  • Stimule le système immunitaire

  • Lutte contre diverses infections et coups de froid hivernaux

  • Favorise le tractus intestinal

  • Riche en fibres

  • Energisant

  • Tonifiant

  • Améliore également la vue

  • Bénéfique à la croissance des enfants

  • Protecteur de l’estomac

  • Nettoyeur des intestins

  • Favorisent le métabolisme des lipides

  • Bénéfique pour les digestions paresseuses et la constipation

  • Diurétique et dépuratif


Principaux constituants :

  • Vitamines (A, B et C)

  • Sels minéraux: potassium, phosphore, calcium, magnésium, sodium, manganèse et sélénium

  • Caroténoïdes

  • Tannins

  • Flavonoïdes (acide gallique, catéchines, proanthocyanidines…)


Histoire:

Le kaki vient originellement de Chine du Sud, où il est mentionné depuis 2500 ans. On le consomme en Europe depuis la fin du XIXème siècle. Il connait un franc succès en Provence, un guide de voyage datant de 1931 recommande d’ailleurs particulièrement le kaki du Cannet et celui de Marseille.

C’est le fruit national du Japon et de la Corée, mais on le cultive aussi dans de nombreux pays comme l’Espagne, le Brésil, le Viêt Nam, le Liban, l’Italie, le Portugal, les États-Unis, la France, ou encore l’Algérie et la Tunisie.

Au Japon, le kaki se consomme traditionnellement lors des fêtes du Nouvel An.


Les bienfaits du Kiwi

Indice PRAL : Le Kaki (pulpe et pépins) , cru, possède un indice PRAL de -2.7 mEq, il a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de l’organisme.


  • Teneur élevée en vitamine C (A poids équivalent le kiwi en a plus que les oranges!)

  • Pratique et facile à manger

  • Bonne source de potassium (presque autant qu'une banane!)

  • Riche en fibres (peut contribuer au confort digestif)

  • Fort pouvoir antioxydant

  • Peu calorique

  • Favorise la santé cardiovasculaire

  • Contribue à prévenir les pathologies chroniques.

  • Lutte contre la constipation

  • Pouvoir antioxydant


Histoire:

Le kiwi (Actinidia chinensis) est le fruit d’une liane qui ressemble un peu à la vigne. Il est originaire de Chine, où il est dégusté depuis plus de 2 000 ans.

Vers 1750, le père jésuite Pierre Le Chéron d’Incarville fut le premier européen à décrire cette plante. Elle poussait alors en lisière des forêts situées de part et d’autre du fleuve Yang Tsé Kiang.

Après avoir évangélisé les Chinois, les missionnaires introduisirent l’Actinidia comme plante décorative en Floride, en Nouvelle-Zélande et en Europe. Le fruit était alors appelé « groseille de Chine », pour sa couleur et sa saveur évoquant la groseille à maquereau.

Les premiers plants arrivèrent en France en 1904, à Selva Brancolar près de Nice, et en 1920, au Jardin des Plantes de Paris. L’unique plant femelle étudié au Muséum Nationale d’Histoire Naturelle de Paris fructifia pour la première fois en 1937, et donna une récolte de 85 kg en octobre 1940. Il fructifie encore chaque année !

Il fallut attendre les années 1960 pour que le kiwi se développe à grande échelle. Aujourd’hui, on le cultive en France, aux Etats-Unis, au Japon, en Italie, au Chili, en Grèce, etc.


Les bienfaits de la mandarine

Indice PRAL : La clémentine ou mandarine, crue, possède un indice PRAL de -2.4 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre corps.

  • nutritif

  • apéritif

  • aide à la reminéralisation (fixation des minéraux)

  • tonique musculaire et nervin

  • anti-infectieux

  • renforce les défenses naturelles

  • détoxicant

  • rafraîchissant

  • digestif

  • protecteur vasculaire

  • diurétique

  • laxatif



Histoire:

L’histoire de la clémentine débute à Oran, au début du XXe siècle. Le père Clément, agronome en Algérie, sème des graines de mandarinier. Et, total fruit du hasard, parmi elles, s’épanouit un arbre complètement différent de ses congénères. Le religieux l’isole et récolte ses fruits : non seulement ils sont plus colorés, mais aussi plus goûteux que ceux de ses mandariniers. Le premier clémentinier est « né » ! Le fruit est baptisé « Clémentine » par la société d’horticulture d’Alger en l’honneur de son créateur. Le fruit, grâce à sa saveur douce, sa chair sans pépin et sa longue période de commercialisation, se popularise très vite sur les côtes méditerranéennes (Espagne, Maroc, Italie, etc.). La Corse commence à cultiver la clémentine dès 1925. Mais ce n’est qu’à partir des années 1970 que le petit agrume commence à garnir les étals des marchés.


Les bienfaits de l’orange

Indice Pral : La poire williams, pulpe, crue renferme un indice PRAL de -2.4 mEq, elle a donc un effet basifiant sur l’équilibre acido-basique de notre organisme.

  • Un des meilleurs fruits d'hiver, suppléant aux carences vitaminiques ( antiscorbutique )

  • Nutritif

  • Apéritif

  • Reminéralisant

  • Tonique musculaire et nervin

  • Anti-infectieux

  • Renforce les défenses naturelles

  • Détoxifiant

  • Rafraîchissant

  • Digestif

  • Protecteur vasculaire

  • Fluidifiant sanguin

  • Diurétique

  • Laxatif

  • Rajeunissant cellulaire


Principaux constituants :

  • Vitamines : C, B, C

  • Carotène / provitamine A

  • Sels minéraux: calcium, potassium, magnésium, phosphore, sodium

  • Oligo-éléments: Fer, cuivre, zinc, manganèse, brome

  • Acides maliques, tartrique et citrique


Histoire:

l y a 20 millions d’années : La forme primitive des agrumes est apparue probablement il y a 20 millions d'années dans l'Archipel malais, à l’époque où ces îles du pacifique du sud faisaient encore partie d'une masse de terre englobant tout autant l'Asie que l'Australie.

Il y a 2 200 ans : Les Chinois se consacrent à la culture des agrumes il y a 2 200 ans dans les montagnes d'Asie orientale, au coeur d'un petit paradis terrestre, réparti entre les contreforts himalayens et le sud-est de l'Asie. Le mot « orange » provient du sanskrit. En chinois ancien comme en chinois moderne, le mot désignant l'orange est « ju ». Ces fruits sont mentionnés pour la première fois il y a 2 200 ans dans le Charaka-Samita, un livre médical de la littérature sanskrite.

En 304 après J.C : Un autre témoignage écrit très ancien provient de l'année 304 après J.C. Dans un livre sur les plantes des régions du sud-est, Chi Han décrit une forme primitive de la lutte biologique contre les parasites. Ce sont des sacs tressés en jonc, comprenant une espèce particulière de fourmis jaunes et rouges qui, accrochés aux mandariniers, tiennent en échec les parasites.


En Afrique du Nord, elle est cultivée depuis le IIe ou le IIIe siècle, bien avant d’être introduite dans le sud de l’Europe par les Arabes, aux environs de l’an 1 000. En 1179 après J.C., Han Yen-Che, un agronome chinois du Zhejiang écrit son « Traité des oranges » sur les variétés d'agrumes et leurs méthodes de cultures. Du XIe siècle-XIIIe : La route méditerranéenne est empruntée, à l'époque des croisades (XIe siècle-XIIIe siècle) par l'orange amère ou bigarade : transmis par les Perses aux Arabes, ce fruit est implanté en Sicile, d'où il se diffuse vers le reste de l'Europe.


Au cours de leur première grande halte en direction de l'Europe, sur le chemin de l'ouest en direction de l'Inde, les hindous ont donné aux oranges la désignation de « naranj » - un mot que les musulmans transportèrent plus tard dans tout le bassin de la Méditerranée. En passant par le « nerantzion byzantin », puis par le latin nouveau « arangium », « arantium » et « aurantium », le terme devin en espagnol naranja, en italien arancia, en portugais laranja pour devenir enfin orange en France. Début du XVe siècle : On trouve des oranges en Espagne au début du XVe siècle. Elles ont probablement suivi la route de la soie vers l'Europe, traversant le Moyen-Orient et le Proche-Orient où elles ont trouvé un climat adapté à leurs besoins. De là, elles gagnent le sud de l'Europe.


En 1520 : Les Portugais rapportent des plants d’orangers de leurs escales à Ceylan et dans les comptoirs chinois en 1520. Son succès finit par évincer l'orange amère. Grâce à un intense travail de sélection et à la mise au point de nouvelles méthodes de culture, l'orange du Portugal devient la norme de qualité et de référence dans toute l'Europe. Sa popularité est telle que, dans les pays arabes, on a cessé de l'appeler narandj pour l'appeler bortugal, nom qui lui est encore accolé.